[DIY] Projet 12 créatif #Magie de Noël

[DIY] Projet 12 créatif #Magie de Noël

C’est un peu la course pour vous présenter mon tutoriel de Noël mais rien n’est perdu, c’est encore le mois de décembre pendant deux jours !

Je ne sais pas pour vous, mais ici, la magie de Noël, c’est surtout la décoration, et en priorité celle du sapin. Il reste en place de la mi-décembre à mi janvier.

Cette année, j’avais envie d’innover, et après avoir tenté les boules recouvertes de tissu, j’ai décidé de les peindre à la main. Vous connaissez peut-être déjà les boules d’ornement en carton disponibles dans les magasins de loisirs créatifs ? Avez-vous pensé à les décorer ?

Pour ce faire, vous aurez besoin :

– de peinture acrylique

– de pinceaux

– de stylos à peintre type Posca

– de vernis en spray

 

Commencez par peindre les boules de couleurs vive.

Appliquez deux couches d’acrylique au minimum, sans eau.

(ouh, la tête de mon atelier ^^)

Choisissez un motif à reproduire sur chaque boule.

Ce peut-être un thème de Noël, des animaux, des formes géométriques, tout ce que vous voudrez.

J’ai opté quant à moi pour un thème bohème et des fleurs issues des tissus gipsy : pivoines, feuilles, fleurs et de jolies oppositions de couleurs.

Munissez-vous de crayons à peinture de type Posca, et retroussez vos manches, il vous faudra de la patience !

 

Turquoise et bleu sur rose, turquoise sur rouge, rouge sur vert, rose sur vert acide, je me suis bien amusée !

Une fois terminées, suspendez les boules et laissez la peinture sécher avant de passer du vernis en spray sur chacune, dans un endroit bien aéré.

 

 

Il ne vous reste plus qu’à suspendre les boules dans votre sapin !

Bluffant, n’est-ce pas ?

Retrouvez les participations au défi créatif de Miss Paillettes et catastrophe sur son blog Miss Cata

Les marchés de Noël : la valeur ajoutée des artisans

dessine-moi un prénom

Il y a cette période de l’année que j’aime beaucoup.

Synonyme de rencontres, de joie de vivre, d’enthousiasme, et accessoirement, de chants de Noël ! Pour ma petite entreprise, c’est le moment de sortir tout l’atelier et d’aller à votre rencontre.

Depuis six ans, j’ai participé à de nombreux marchés, généralement en région parisienne, parfois dans Paris même. C’est toujours l’occasion de découvrir une association ou une mairie organisatrices. De chouettes équipes, aux membres bénévoles ou salariés, très motivés et très courageux.

Je trouve particulièrement important que ces associations et ces mairies soient désireuses de faire la part belle aux artisans et aux créateurs. D’année en année, je retrouve les mêmes personnes talentueuses, chapelières Une lune dans l’atelier, couturières Julie & COo, tapissières, créatrices de bijoux, connaisseurs de thés Tea o’clock ou d’épices ou pâtissiers d’exception. Tout ce petit monde se retrouve aux aurores, parfois dans le froid et l’humidité pour monter les stands, les tables, les décorations, partager un café, un vin chaud ou des châtaignes rôties.

Un peu comme des expatriés, nous faisons connaissance et nous allons à l’essentiel.

Et puis, vous arrivez.

Les enfants d’abord, ouverts, disponibles, enclins à commenter, de manière très directe parfois ! Et les parents, inquiets, formulant des imprécations à leur progéniture excitée. Mais que voulez-vous, nous n’allons pas râler alors que tout est fait pour qu’ils touchent, quand même ? Et puis, ils sont juste choux.

Fascinés qu’un coloriage devienne une peinture un jour, ou une tasse, ou même un bijou. Quel régal de les voir s’émerveiller ! Et quand ils tiennent fermement une pièce dans leur main et cherchent un cadeau à offrir qui serait à la portée de leur bourse ! Tout d’un coup il faut bien avouer que les prix baissent, il faut que ça tienne dans leur comptabilité et qu’ils soient rassurés ! La pochette, l’étiquette, tout est important pour le cérémoniel du jour J.

Il y a ceux qui flânent, ceux qui portent leur bébé, ceux qui vont revenir, ceux qui sont déjà venus l’an dernier et qu’on a presque envie d’embrasser, parce qu’on les connaît déjà ! On se reconnaît, on est tous émus. Et cette photo du tableau dans votre salon, quand arrivera-t-elle ? Oh oui, j’y pense, j’y pense ! Il y a ceux qui craquent, une fois, deux fois, trois fois, qui essaient, et reviennent avec un projet fou, voire font un dessin !

Enfin, il y a les amis qui viennent en famille rendre visite, ceux qui n’étaient pas loin en voiture, ceux qu’on ne voit pas souvent, et quel bonheur c’est alors ! Plus rien n’existe, il faut tout gérer pourtant, dans l’allégresse et l’hypoglycémie. Le temps passe vite soudain. Ils sont déjà partis.

Le soir c’est l’épuisement, le froid, la couperose, le métro, les pieds gelés, les épaules engourdis et les enfants qui vous sautent dessus. La bonne fatigue, et la nuit trop courte, car demain il faudra y retourner, avec l’équipement qu’on avait oublié, adaptation, adaptation ! Il faudrait aussi emmener le mari pour pallier tous les problèmes techniques, mais il doit faire des pâtes façon papa et garder la meute qui n’a pas tout compris sur l’endroit où vous disparaissez mais se réjouit de regarder le petit écran.

Et puis le dernier soir arrive, il faut ranger, donner un coup de main aux organisateurs tant que tout le monde a la forme, rire, oublier, tout rassembler, il y en a un peu moins qu’à l’arrivée et un peu plus de cadeaux artisanaux à glisser sous le sapin. On se dit au revoir, on échange les cartes de visite, on se promet de rester en contacte et de mener des projets ensemble. Des associations qui nous permettront d’aller plus loin, d’unir nos talents, de réaliser des actions solidaires.

On a le cœur gros, dans tous les sens du terme et c’est aussi cela, la magie de Noël !

Merci à la ville de Limeil-Brévannes et aux associations AVF de Saint-Cloud et Lion’s Club de Paris.

[Projet 12 créatif] Autoportrait

isabelle bradfer-burdet illustratrice

Ce mois-ci, le thème du Projet 12 créatif est « Autoportrait ». Un moyen de mieux se connaître, nous dit Mme Paillettes & Catastrophes sur le groupe Facebook dédié.

Oui

Oui

Tout à fait

Hum,

Eh bien ce n’est pas facile ! J’avais pensé, vaguement, à un portrait avec des découpages dans la veine d’Arcimboldo, mais je n’avais pas de feuilles de journal illustrées de légumes du jardin ! J’ai songé à piquer les légumes de la cuisine de ma fille et réaliser une composition alimentaire, mais sans grand enthousiasme. Et finalement, Miss Cata a posté sa participation et j’ai trouvé l’idée extra.

Quand on est créative, un autoportrait c’est aussi la somme de ses créations. Et quand je vois les photos de tous mes produits réalisés de mes blanches mains sur le stand des marchés de Noël, je trouve que c’est un bon résumé de ce qui nous passe par la tête, nos inspirations, nos couleurs, notre regard sur la vie.

J’ai donc recherché des visages que j’avais produits ces dernières années et réalisé une mosaïque en appliquant un filtre sur mon portrait.

Me ressemblent-ils ?

Sans doute un peu, mais surtout, ils ont un point commun, l’oeil et la main qui les ont dessinés.

J’espère avoir collé au thème, même s’il y a peu de tuto dans cette histoire, mais beaucoup de princesses et de super héroïnes !

Vivement le prochain défi 🙂