Que lisez-vous en ce moment #12 Brigitte Kernel, Agatha Christie, le chapitre disparu

Que lisez-vous en ce moment #12 Brigitte Kernel, Agatha Christie, le chapitre disparu

« Voilà, le livre est fini. J’ai posé le point final. Le titre : Une autobiographie. Je ne me sens pas très à l’aise. Mon éditeur va s’en rendre compte… Des pages manquent : ma disparition à l’hiver 1926. Pourtant, j’ai bien écrit ce chapitre. Des pages et des pages, presque un livre entier. Mon secret. Ma vie privée. Une semaine et demie qui n’appartient qu’à moi. »

C’est une histoire vraie. Un mystère jamais totalement élucidé. Une zone d’ombre qui demeure dans la vie d’Agatha Christie.

Pourquoi et comment la reine du crime s’est-elle volatilisée dans la nature durant l’hiver 1926 ? Qu’a-t-elle fait pendant ces onze journées ? Pourquoi toute la presse a-t-elle cru qu’elle avait été kidnappée ou assassinée ?

 

 

J’avais découvert ce roman grâce à un contact sur Instagram.

Comme d’autres lecteurs, j’ai découvert les romans d’Agatha Christie pendant mon enfance, juste après la bibliothèque rose (Fantômette), puis verte (Alice Roy), puis quelques romans piqués à mes parents pendant les vacances (L’inquisiteur d’Henri Gougaud – Les misérables…). Et j’ai patiemment dévoré une à une les enquêtes d’Hercule Poirot, avec des livres empruntés à la bibliothèque.

Plus récemment, j’ai découvert « La romancière et l’archéologue : Mes aventures au Moyen-Orient », d’Agatha Christie elle-même, que j’ai beaucoup aimé. On y découvre l’histoire de son deuxième mariage, sa vie et ses voyages avec l’archéologue Sir Mallowan en Irak. J’avais été éblouie, satisfaite de cette aura de l’auteur, et de cette vie parallèle dans laquelle elle puisait son inspiration (j’étais archéologue à l’époque).

C’est donc assez naturellement que j’ai été attirée par ce roman, décrit comme un chapitre de la vie de l’écrivain, ces 12 jours qui manquent dans sa bibliographie. Et c’était une assez mauvaise idée. Comme je vous le disais à propos de Stephen King et de son roman « Ecriture », je n’aime pas que l’on se penche à rebours sur les causes de la création en échafaudant des hypothèses hasardeuses. C’est tout le drame de mes études d’histoire de l’art. Mais que diable savez-vous des rencontres et des voyages qui ont peut-être, sans doute, sûrement, influencé les créateurs ? N’est-ce pas un manque d’humilité que de vouloir s’immiscer dans le cerveau des auteurs ? Les idées vont et viennent, les influences, les humeurs, les amours. Est-on enquêteur ou esthète ?

J’ai acheté le livre de Brigitte Kernel, que je connaissais pas. Qui est-elle, qu’écrit-elle ? Je découvre son parcours et sa bibliographie en ouvrant la première page. Brigitte Kernel est journaliste, raconte des enquêtes à la radio et écrit des biographies ! Aïe. De stars. Aïe.

Cette lecture ne m’a occupée que quelques soirées : une écriture plate déroule des faits et mélange des personnages réels et des personnages inventés, ceux qui figurent dans un roman écrit par Agatha Christie sous un pseudo, et tente de trouver les raisons de cette absence de plus d’une semaine qui a mis en émoi la Grande Bretagne. Les chapitres alternent : l’enquête menée par l’inspecteur de police et le mari de l’auteur d’un côté, dans un style théâtral, et de l’autre, l’écrivain dans sa retraite en proie au doute.

C’est peu de dire que ce livre m’a énervée et qu’il a ne rend par honneur à l’image que j’ai d’Agatha Christie. J’aurais pu me contenter d’une recherche sur la fidélité, le couple, les racines qui font qu’un auteur est capable de créer en se sentant soutenu ou que tout chavire et le met en difficulté, mais Brigitte Kernel fait de l’auteur un personnage de tragédie misérabiliste, égoïste, voire irresponsable.

Certes, il y a une petite satisfaction à voir les faits connus et les romans utilisés dans cette reconstitution, à l’instar du scénario de « Shakespeare in Love ». Mais l’écrivain vue par Kernel est godiche, maladroite, et pour tout dire, désespéramment humaine. Elle est inquiète de sa relation avec les hommes, dépendante, soumise. Elle imagine son mari profiter des courbes de son ennemie, la dactylographe dont il est épris, elle se voit elle-même grosse et laide suite à sa grossesse, elle nous livre toutes ses pensées basses de plafond – en disant plus sur l’auteur du livre que sur celle de l’écrivain. Même inspiré de son éducation victorienne, le portrait en prend un coup et c’est tout à fait dérangeant. Que lui ont apporté ces douze jours d’isolement, quel impact sur l’avenir, quelle compréhension de sa célébrité ? C’est à peine si ces considérations sont esquissées.

En conclusion, j’ai fini ce livre parce qu’il était court, bien suffisant dans tous les sens du terme, et je n’ai aucune envie de lire une autre biographie de cet auteur. A mon sens, il suffit de découvrir des pièces de puzzle de la vie d’un auteur à travers ses œuvres et sa biographie pour apprendre à connaître ce qu’il accepte de partager. Je préfère ne rien connaître de cette absence. Son droit à la vie intime est non négociable.

[DIY] Projet 12 #Afrique

[DIY] Projet 12 #Afrique

C’est avec plaisir que je rends ma copie pour le projet 12, projet créatif animé par Miss Paillettes & Catastrophes ! En ce moment, je n’ai pas toujours d’idée pour créer des tutos et le défi mensuel me booste agréablement. J’ai beaucoup plus hésité en revanche, alors que pour l’édition précédente sur l’Europe j’avais sauté sur ma première idée.

Cette fois, le sujet choisi était l’Afrique.

Je visualisais de la chaleur, du jaune, des animaux sauvages, mais je ne désirais pas peindre. Je voulais une technique et une apparence originale.

C’est pourquoi j’ai opté pour une déco 3D sous la forme d’une boîte à suspendre.

A partir d’un boîte ronde en aggloméré, je me suis bien amusée !

 

Il vous faudra :

  • une boîte ronde en aggloméré ou en papier mâché
  • des feuilles épaisses de couleur (blanc, noir)
  • de la peinture jaune
  • des ciseaux, de la colle, un cutter

 

Dans un premier temps, peindre l’intérieur de la boîte en jaune primaire. Laisser sécher.

 

Puis, découpez un demi disque blanc pour former le soleil des tropiques.

 

Le coller. Nous avons la ligne d’horizon !

 

Découpez ensuite un arbre (d’abord le tronc et les branches, puis le feuillage), puis des oiseaux, une girafe de profil et tous les animaux que vous voudrez. J’ai ensuite découpé un autre tronc que j’ai encastré en haut et en bas, en pratiquant une incision dans la boîte.

Puis, j’ai collé le feuillage, cette fois à l’extérieur. On a ainsi une impression de perspective et de relief.

Et voilà, le tour est joué. J’ai ensuite ajouté une suspension en suédine.

Ce soir mon petit loup était ravi de découvrir cette nouvelle déco !

Je n’ai pas pu ajouter de paillettes, alors je dédie ce défi créatif à Chloé qui a rejoint les étoiles bien trop tôt.

Que lisez-vous en ce moment #11 Iris – Katy Rastel

Que lisez-vous en ce moment #11 Iris – Katy Rastel

Katy, Catherine, 4in, c’est un personnage !

Je la connais depuis 9 ans, sans jamais l’avoir rencontrée.

C’est un puzzle de gaité, d’intelligence et d’émotion.

Des billets, des perles d’élèves, des petits animaux qu’elle élève et surtout, des dessins et des peintures tellement expressifs.

Si vous ne la suivez pas déjà, je vous conseille son compte Instagram @4inrastello et son blog Paie ton billet

Et depuis peu, un livre d’elle est entré dans nos vies, et avec lui, une petite fille, Iris.

 

 

Nous l’avons commandé directement à Katy. Il est arrivé quelques jours après, au beau milieu de la fête d’anniversaire de mon petit chat. Sa soeur a ouvert l’enveloppe, ouvert le livre et a crié, ravie, que son prénom était cité dans la dédicace (et le nôtre, accessoirement). Et soudain…. soudain, le temps et le bruit se sont arrêtés.

Assise à table, avec les invités déguisés gigotant autour d’elle, elle a cessé d’être avec nous.

Elle avait rencontré Iris.

Après sa lecture, elle est venue me voir pour me dire tout ce que le livre n’était pas par rapport à ce qu’elle avait de prime abord imaginé. C’était drôle, et inhabituel. Elle semblait avoir vécu une révélation ! Elle était comme soufflée par l’épaisseur des personnages, très impressionnée par leur auteur.

J’ai quant à moi attendu le weekend pour pouvoir m’isoler dans ma chambre et enfin dépasser la première page. Il me semblait que ce moment était précieux et qu’il fallait le savourer. Lire quelques minutes, le jour, dans ma chambre, sans interruption, c’est en soi exceptionnel ! Je n’ai pas réussi d’ailleurs !

Et voilà, je suis entrée de plain pied dans un univers auquel je ne m’attendais pas.

Tout d’abord, le monde artistique de Katy est hybride, fait de collages, de photographies, de dessin au crayon et de peinture. Je n’avais pas imaginé une telle expression technique pour soutenir les émotions que j’allais découvrir. D’abord dures et tranchées comme seuls les enfants se le permettent, puis douces et pétillantes, comme les deux faces d’une même statue. Enfin, oser dire l’indicible, dans la sororité, dans le lien qui n’a pourtant rien d’obligatoire et dans le tracé de vie de chacun. On accompagne le côté âpre de la médaille tout en découvrant l’autre, qui semble si dérangeant et si attirant.

Car Iris n’est pas une petite fille comme les autres. Elle ne laisse pas indifférent, mais sa sœur ne le vit pas bien. A l’âge où l’on hésite entre la normalité et la personnalité, où l’on a du mal à trouver sa place, peut-être était il bon d’inverser les perceptions pour mieux comprendre le soleil d’un être à part et son attachement sans faille.

J’ai été bouleversée par l’amour et la violence des sentiments évoqués, sous tendus par une expressivité extra ordinaire.

Procurez-vous d’urgence le livre de Katy, Iris, aux éditions Rêve d’enfant  Sans surprise, il a déjà été réédité et c’est largement mérité !

[DIY] Anniversaire Star Wars – Le TIE Fighter et l’étoile de la mort

[DIY] Anniversaire Star Wars – Le TIE Fighter et l’étoile de la mort

Cette année, mon petit dernier, qui n’est plus si petit, a décidé d’adopter le thème d’aniversaire Star Wars comme son frère il y a peu de temps. C’était un peu frustrant pour moi d’avoir déjà une bonne partie de la déco, mais sympa aussi de chercher à améliorer le buffet et d’innover avec les activités à proposer aux invités. Ma fille, son aînée de 3 ans, avait décidé de mettre la main à la pâte et de m’aider. C’est donc une opération à 4 mains !

Nous avions envie de quelque chose de simple et de rigolo à réaliser et nous nous sommes lancées dans la réalisation de l’un des vaisseaux de chasse du film, le TIE Fighter, et parties sur notre élan, nous avons créé aussi l’étoile de la mort.

Voici la bête !

 

Et voici les outils dont vous aurez besoin :

  • des boules en polystyrène (pour nous 7 cm de diamètre)
  • de la peinture acrylique noir et blanche
  • des trombones de grand format
  • une feuille de papier épais noire
  • un crayon feutre ou Posca gris
  • des ciseaux, une règle, un crayon blanc et un pinceau

Pour la mise en oeuvre, suivez le guide : divisez la feuille en carrés tracés au crayon pour pouvoir effacer les traits :

Dans chaque carré, délimitez un hexagone et les parties à découper en hachures :

Découpez soigneusement les hexagones qui deviendront les ailes du vaisseau :

Sur les ailes, tracez au feutre l’armature en gris suivant l’exemple de la première image. Laissez sécher.

Maintenant, nous sommes prêts à peindre la boule qui formera le corps du TIE fighter : pour ne pas en mettre partout et faciliter la préhension de la boule, je vous conseille de la planter sur un trombone ouvert. Préparez le gris avec la peinture blanche et la peinture noire et recouvrez toute la surface. Puis laissez sécher dans un bol.

Quand toutes les parties sont sèches, prenez un trombone et coupez-le à l’aide d’une pince à bijoux pour former 2 boucles distinctes :

Il ne vous reste plus qu’à planter les deux parties du trombone dans les ailes et à la fixer sur la boule. Enfin, vous pouvez peindre le cockpit du vaisseau au feutre gris. Et voilà, le tour est joué !

Anniversaire Star Wars Activité Tie Fighter

Anniversaire Star Wars Activité Tie Fighter

Pour faire bonne mesure, nous avons également réalisé une étoile de la mort sur le même principe. Et voilà la décoration. On peut également opter pour une déco suspendue avec un fil de nylon.

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Le gâteau des 7 ans de l’anniversaire Star Wars

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Voici le buffet de cet anniversaire : affiche, ballons noirs et blancs, biscuits en forme de vaisseaux (Oréo) et de sabre lasers (Mikado), sans oublier le Yoda Soda et la Vadorade ! Retrouvez tous ces éléments détaillés, ainsi que les printables dans l’article Anniversaire Thème Star Wars.

May the force be with you !