Anniversaire thème rouge à pois

Parfois les idées les plus simples sont les meilleures.

Pourquoi cette petite phrase ? Parce qu’autour de moi les fêtes d’anniversaire deviennent de véritables événements mondains et que ça me démange de le dire et de l’écrire. En effet, de plus en plus de parents organisent des mercredis ou des samedis avec une ribambelle d’enfants autour d’activités ludiques, et, ma foi, fort onéreuses. Bowling, Laser Game, Machines à jetons, Péniche sur la Seine, Accrobranche, Fun park ou encore Parcs d’attraction célèbre (je ne vais pas les citer précisément, ce serait leur faire de la publicité), et j’en oublie. Question : à quand la limousine et les belles pépées ?

Alors, certes, ce sont des lieux très agréables en famille ou avec des copains, mais pourquoi ne pas attendre d’avoir l’âge d’en profiter pleinement, au collège, au lycée, quand on sait faire la queue sans s’impatienter, retrouver son chemin, téléphoner au besoin ? Gérer un groupe d’enfants excités n’est déjà pas une mince affaire, le faire dans un open space est d’autant plus anxiogène et épuisant pour les adultes accompagnants.

Mais ce qui me fascine surtout c’est la débauche d’argent. Un après-midi de ce genre coûte approximativement de 200 à 300 euros. Outre que c’est une dépense que nous réservons plutôt à des objets importants (mobilier, informatique) ou des voyages, au sein de notre foyer, est-ce raisonnable pour une réunion d’enfants ? On parle tout de même du prix de 2 vélos ? 3 d’occasion ! Ces cadeaux, pour moi, pour mon homme, sont des cadeaux importants, comme une nouvelle montre, des rollers, une trottinette qui éclipseront les autres petits cadeaux, dont il faut prendre soin, qui ont une « valeur ». La dépense de 200 euros comme un fait anodin me paraît source d’ennuis futurs pour l’adolescent qui travaillera pendant les vacances ou voudra acheter sa première voiture. Je souhaite que mes enfants réalisent que ces moments sont exceptionnels.

J’ai l’impression que les parents mettent autant d’importance à réussir ces événements – et donc à satisfaire leur enfant – que pour une cérémonie ou un mariage. Quel est le but ? Faire plaisir, éviter la frustration, gâter, épater ? Pourtant il y aura fatalement des couacs, des frustrations, et des enfants contrariés. Car c’est du vécu : les invités n’ont pas le droit d’être déçus ! Il me semble que c’est oublier que le bonheur est aussi dans les petites choses, dans le partage, dans les histoires, dans la joie de découvrir l’univers et les jouets de l’autre. Est-ce qu’inconsciemment ce n’est pas une réparation ou une répétition de leur propre enfance ? Est-ce réellement un désir conscient de l’enfant lui-même ou de celui qui est en eux ?

Ceci dit, en région parisienne, je comprends la difficulté de recevoir dans un appartement exigu, mais là aussi, nul besoin d’inviter 10 personnes et que je sache, deux heures à l’école dans une classe n’occasionnent pas de dégâts ou d’intervention de la police. Nos enfants grandissent en appartement pour la plupart et savent se tenir, ne pas sauter ou courir pour ménager les oreilles et les nerfs de voisins. Le savoir-vivre et et le respect des autres est crucial pour vivre en société et qui plus en immeuble.

En conséquence, je me retrouve, avec mes trois enfants, à organiser des mercredis, des samedis, voire des dimanches autour de l’anniversaire d’un copain : départ pour la patinoire à 9h, dépose d’un enfant à Notre Dame, récupération à l’autre bout de l’arrondissement, attente du retour d’Ile-de-France un soir avec embouteillages. Tout cela au milieu de journées ou de weekends bien chargés. Mes enfants s’éclatent évidemment dans ces activités sportives ou ludiques pour lesquelles nous n’avons forcément d’envie ou de budget, je le reconnais. Mais il peut aussi m’arriver de dire non, de leur expliquer qu’ils n’ont pas l’âge ou que ça nous paraît non approprié. Pas simple de mettre son enfant en porte-à-faux avec les autres, surtout quand les parents qui font d’autres choix s’en mêlent. D’autant que cette mode fait recette, elle se répand au fil des classes. Les enfants sont invités, participent, réclament et le même traitement : c’est la base du commerce que de créer un besoin pour vendre !

Vaille que vaille, si nous faisons des choix responsables, il faut les expliquer et s’y tenir, qui plus est dans une fratrie !

Néanmoins, je suis un peu effrayée par cette nouvelle mode. Je la pensais dépendante de notre lieu de vie, de la tendance parisienne bobo, mais d’autres mamans en Province témoignent que leur enfant est invité au Fun Park distant de 45 mn où deux anniversaires seront fêtés en même temps. Bruits, excitation, gâteau abandonné à peine entamé, j’ai du mal à imaginer que ces moments de folie laissent des souvenirs impérissables. Et que dire à ce papa à qui mon fils lui a demandé combien coûtait cet après-midi, non pas par indiscrétion, mais parce qu’il voulait argumenter avec moi, et qui n’a pas voulu répondre, gêné que son fils ne connaisse pas le prix. Devant ma mine amusée, il s’est justifié. Je crois que nous étions mal tous les deux !

Pour la minute psy, je fais amende honorable : je n’aime pas le monde, je n’aime pas faire la queue, je n’apprécie pas de vivre avec une foule un événement quel qu’il soit, je n’idéalise pas le côté fabriqué des parcs et je plains les gens qui travaillent dans le bruit et entretiennent ces mythes en leur donnant corps.

Voilà pourquoi depuis des années, j’organise des fêtes chez moi, selon le thème que mes enfants apprécient. Vous commencez à me connaître, vous les avez vu passer : anniversaire princesse, anniversaire pompiers, anniversaire pirates, anniversaire sur le thème des dinosaures, anniversaire cowboys, et plus rarement sur un personnage de dessin animé, l’anniversaire Reine des neiges ou de saga, comme l’anniversaire Star Wars. Vous retrouverez aussi les coloriages géants gratuits à télécharger. Ces fêtes demandent de la préparation, mais je ne dirige rien, tout se fait en concertation avec mes enfants : décoration, activités, jeux, gâteau. Je coordonne simplement. Nous choisissons un sujet qui leur tient à cœur cette année là, et nous listons ce qu’il serait agréable de voir ou de faire, voire de manger. A ce point du projet, Pinterest est notre ami ; vous trouverez d’ailleurs dans mon tableau de bord le complément de mes tutoriels sur le blog.

Pour autant, il faut que cela reste un plaisir et non une corvée ou une affaire d’état. Il n’y a pas d’obligation et nous avons déjà « sauté » des années et des anniversaires. Par exemple, même si j’ai entrepris de réaliser des gâteaux en pâte à sucre, j’ai eu le plaisir de constater que mes enfants ne les réclament pas et que souvent, la veille ou l’avant-veille ils m’assurent que le plus simple sera le mieux. Avec les années, ils participent de plus en plus et jouent même le jeu des photos car ils savent que les tutoriels seront peut-être publiés ! Ce sont donc des ouvrages collectifs que nous vous proposons, clés en main !

Après ce long préambule, je reviens au thème de cet article : l’anniversaire rouge à pois.

Ce choix de couleurs gaies nous tentait ma fille et moi depuis quelques années. Nous l’avons mis en œuvre sans penser qu’il pouvait évoquer un ou plusieurs personnages de dessin animé., mais peut-être y aurez-vous pensé : rien de plus simple que de l’adapter à un thème Minnie ou Charlotte aux fraises par exemple !

Pour la décoration, je suis partie sur des accessoires jetables coordonnés :

  • Nappe en papier rouge à pois (Monop)
  • Serviettes
  • Assiettes rouges
  • Gobelets blancs
  • Guirlandes de fanions découpées dans les pans les plus longs de la nappe
  • Ballons rouges, roses, verts pour le contraste
  • Pour le buffet : des pailles bigarrées, des fraises tagada dans des bols blancs et le fameux gâteau ! Voir plus bas.

 

Après que les cadeaux aient été déballés, les lego montés, il y a parfois un petit creux, une petite voix qui demande quelles seront les activités, qui préfère s’isoler ou changer de rythme. Pour cet anniversaire rouge à pois, nous avons installé un atelier studio photo : une petite affiche, un pan de guirlande, une chaise et des accessoires en carton pour se déguiser. A commander en ligne et à coller soi-même sur des tiges en bois. Un truc tout simple et des dizaines de photos très rigolotes !

 

 

 

Pour les chipies créatives, nous avons organisé un atelier fabrication de bracelets sur élastique avec des perles rouges et blanches et de petites breloques en métal argenté. Un joli souvenir de cette journée et un moment de calme très apprécié.

 

 

Et le clou de la journée : le gâteau qui fait toujours son petit effet même lorsque les enfants grandissent !

Comme souvent, j’avais compilé des idées chinées sur le net et pour ne pas avoir recours à une simple coccinelle, développé un peu le concept avec d’autres couleurs plus vives ou plus douces : du rose, du vert et du blanc. Je suis partie sur un gâteau à deux étages, l’un blanc et l’autre rouge figurant une maison de fées, , des fleurs, des insectes de prairie et forcément, des pois !

La base de mon gâteau est toute simple : une recette de génoise, dans deux moules ronds, coupée et empilée avec une mousse de framboises et recouverte de gelée de fraises.

Les quantités de pâte à sucre sont : 500 g de pâte blanche, 500 g de rose, 250 g de vert et 250 g de rouge.

 

 

Pour compléter, nous avons offert aux invitées de petits sachets rouges avec crayons de bois surmontés de gommes coccinelles, de bonbons roses et rouges et toutes sont reparties avec leur bracelet. Voici d’autres idées issues de mon tableau de bord Pinterest : invitations, jarres apéritives et autres cupcakes !

14 réflexions au sujet de « Anniversaire thème rouge à pois »

  • 31 mai 2017 à 16 h 47 min
    Permalink

    Effectivement, les choses les plus simples sont souvent les meilleurs! Cette année mon fils a souhaité une fête simplement colorée et c’était très sympa! J’adore ton gâteau, il est superbe! L’idée de l’atelier de confection de bracelets est vraiment chouette!

    Répondre
    • 1 juin 2017 à 10 h 27 min
      Permalink

      Merci Cendrilène pour ton message. Je suis certaine que ton fils était ravi de cette attention qui lui était réservée et par cette belle journée !

      Répondre
  • 31 mai 2017 à 17 h 56 min
    Permalink

    Je suis tellement d’accord avec toi! Je prends plaisir depuis 3 ans à faire vagabonder mon imagination pour 8 enfants maximum, et ce toujours à la maison. Ma fille aimerait faire comme les copains, aller au parc de jeux intérieurs mais je lui explique que nous n’en avons pas les moyens. Par ailleurs, elle est toujours très fière d’inviter ses amis chez elle et de leur montrer son univers. Je constate également que les cadeaux sont de plus en plus onéreux. Malgré tout, je ne rentre pas dans le jeu: les parents font un choix en dépensant autant pour le cadeau du copain, mon choix n’est pas de rendre la pareille au niveau tarifaire. J’ai un budget auquel je me tiens…
    Et pour finir, j’adooooore votre thème et ton gâteau est magnifique !!!

    Répondre
    • 1 juin 2017 à 10 h 31 min
      Permalink

      Je trouve courageux car plus compliqué d’expliquer et d’aller à contre courant des autres parents et enfants. Oui, montrer son univers, mieux connaître l’autre, trouver un cadeau qui plaît vraiment…

      Je sais que tes fêtes sont supers et inventives comme toi !

      Répondre
  • 31 mai 2017 à 18 h 00 min
    Permalink

    Nous aussi on est fans d’anniversaires à la maison avec des activités organisées par nos soins qui ne coûtent rien à préparer, mais c’est vrai qu’à partir du collège, les activités extérieures sont sympas aussi et ils en profitent à fond 🙂
    Bravo pour le joli gâteau !

    Répondre
    • 1 juin 2017 à 10 h 33 min
      Permalink

      Oui, je pense aussi que pour le collège nous changerons de formule :o) Ma fille rêve déjà de soirées pyjama d’ailleurs !

      Répondre
  • 31 mai 2017 à 18 h 17 min
    Permalink

    Zut! Tu as cité l’accrobranche! :p
    Alors moi j’admire tes anniversaires! Mais je déteste être envahie dans mon espace personnel, et j’avoue que je n’ai pas absolument pas le courage de gérer 8 enfants le week-end!
    Du coup, L. a fêté une fois son anniversaire avec ses copines à la maison… et A. jamais. Alors cette fois, parce que mine de rien, ça fait longtemps qu’ils attendent de pouvoir faire la fête avec leur potes, j’ai réservé l’accrobranche, pour qu’ils le fêtent en même temps (au mois de juin, oui… 😉 ) A. aura le droit à 6 invités et sa soeur 8 comme leurs bougies, et je leur ferai un gâteau tout simple qu’on mangera sous les arbres (et ça me coutera pas autant que vers chez toi, les prix parisiens sont hallucinants!)…Bon, ça c’était parce que je me suis reconnue dans ton article 😉
    Après, il y a des lieux que je n’aime pas du tout: mc do/ kfc/ buffalo grill, les aires de jeux fermées… on les récupère énervés et ayant mangé n’importe quoi!

    Répondre
    • 1 juin 2017 à 10 h 34 min
      Permalink

      Oh mais nous ferions peut-être de l’accrobranche homemade en province, mais à Paris c’est exclu ^^ Je vous souhaite une très jolie fête ! Tu as par ailleurs déjà beaucoup réalisé avec les kermesses de l’école !

      Répondre
  • 31 mai 2017 à 19 h 38 min
    Permalink

    Ohlala des perles, des pois de Minnie! Chez moi mes 37 ans c’est le 29 janvier si tu sais pas quoi faire je t’attends 🙂

    Répondre
  • 31 mai 2017 à 21 h 01 min
    Permalink

    J’ai été animatrice pendant 8 ans et tu fais un peu fausse route quand tu dis que c’est plus difficile de surveiller des enfants dans un espace ouvert. Il est beaucoup plus simple de payer une activité que d’animer un anniversaire à domicile. Ca demande beaucoup plus de ressources certes, pas financière mais de l’imagination, du temps, de la patience. Tout le monde n’en a pas l’envie ou les capacités. Certains parents n’ont aucun plaisir à passer un moment avec les copains de leurs enfants ou se sentent débordés à cette idée. Pour conclure, je dirai simplement que les plus beaux anniversaires sont ceux organisés ensemble enfants et parents. Cet anniversaire sera inoubliable 😉

    Répondre
    • 1 juin 2017 à 10 h 41 min
      Permalink

      Tu étais animatrice oui, et comme toi, je me sens à l’aise avec les enfants, mais tu as raison, je ne le voyais pas sous cet angle, certains parents n’ont pas l’énergie d’organiser ce genre de fête. Cela dit, il n’est pas forcément nécessaire de faire tout un tralala de déco et de gâteau. Des ballons, des jeux de société suffisent, c’est cette simplicité que je prône.

      Et au fait, ma fille a accepté pour Vaïna !

      Répondre
  • 1 juin 2017 à 11 h 57 min
    Permalink

    je te rejoins complétement … mais malgré tout, je vois que pour ma fille qui est professeur des écoles, et qui se retrouve avec la moitié des éléves de sa classe au gouter d’anniversaire du petit loulou, il est plus silmple pour elle de l’organiser ailleurs, car elle a autrement, l’impression d’être au boulot ce jour là !
    Il n’empêche qu’elle reste dans un coût plus que raisonable, pas question de laisser 300€ pour un après midi d’enfant de 6 ans…sinon, qu’exigera t-il à 15 ?

    Répondre
    • 1 août 2017 à 11 h 08 min
      Permalink

      J’admire sincèrement les instituteurs et les encadrants, leur patience et leur côté « poulpe » sympa ! Oui, comme tu dis, être plusieurs adultes ou organiser ailleurs que chez soi permet aussi de conserver son intimité.

      Je te rejoins complètement sur le coût. Mon grand pose beaucoup de questions sur l’argent et je tâche de répondre honnêtement. En France, je trouve regrettable le tabou sur les salaires, les revenus en général et le prix des cadeaux. Maintenant que plus aucun des enfants ne croit au Père Noël, nous pouvons dire et expliquer, ce qui développe leur conscience et leur respect.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.