[DIY] Une carte costume pour la fête des pères

[DIY] Une carte costume pour la fête des pères

La fête des pères arrive bientôt et vous êtes, tout comme moi, un peu en panne d’idées avec les enfants pour réaliser un cadeau ?

Je vous propose une jolie carte, facile à fabriquer, et qui fera son petit effet.

Rien de plus simple questions outils. Il vous faudra :

  • 2 feuilles de papier canson. Pour moi, gris et blanc
  • un rouleau de masking tape
  • des ciseaux
  • de la colle

Dans un premier temps, découpez la veste dans la feuille de papier plus foncée et repliez les pans vers l’intérieur pour former les deux pans de la veste.

Puis rabattez le col vers l’extérieur comme sur le modèle à télécharger.

 

Puis, découpez la feuille épaisse blanche comme sur le modèle. Pliez la en deux dans la hauteur pour obtenir un carré.

Au crayon, tracez deux lignes de chaque côté, parallèles à la pliure supérieure.

 

 

Découpez selon la ligne les deux feuilles en même temps et rabattez-les vers l’intérieur en oblique pour obtenir le col de la chemise.

 

Maintenant, décorons la veste avec du masking tape.

Découpez une cravate, un carré de poche et le rabat de la poche :

 

Collez la cravate et collez également les deux parties du col au-dessus de la cravate.

 

 

Rabattez les pans de la veste et collez-les pour fermer le tout.

 

 

Terminez la décoration avec la pochette !

 

 

J’ai choisi de terminer la carte en collant le costume sur une feuille format carte postale, ici en fort relief, et de la décorer également pour un résultat plus fini.

 

 

Et voilà notre carte terminée. Classe et rapide, non ?

A vous de jouer ! On peut décliner le costume en pull et nœud papillon, salopette ou bleu de travail, selon son papa !

 

Bonne fête à tous les papas !

[DIY] Un tableau pour Maman

[DIY] Un tableau pour Maman

Pendant ce joli mois de mai, s’il y a une fête familiale à ne pas manquer, c’est bien la fête des mères. C’est l’occasion que les petites mains préparent de jolis dessins, des objets de déco ou des recettes de pâtisserie.

Avec mon travail à l’atelier, les enfants adorent faire de la peinture, surtout sur toile, pour faire comme Maman.

C’est pourquoi j’ai proposé à mon loulou de réaliser une toile de Fête des mères. L’idée lui a beaucoup plu !

 

Il vous faudra :

  • Une toile sur châssis (pour nous un format 18 x 24 cm)
  • De la peinture acrylique (ou de la gouache, mais sans eau)
  • Une palette
  • Un crayon à papier avec une gomme à son extrémité
  • Une feuille de couleur
  • Des ciseaux
  • De la patafix ou du scotch double face

 

 

Plier la feuille et dessiner des demis cœurs de plusieurs tailles. Ils vont nous servir de pochoirs. Puis les déplier délicatement.

 

Placer les petits cœurs de manière aléatoire et harmonieuse sur la toile et les fixer avec des petits paquets de Patafix. On le dirait tout droit sorti d’un jeu de cartes, non ?

 

 

Choisir deux couleurs de peinture et préparer le crayon à papier.

 

 

Bien appliquer les cœurs en papier sur la toile et commencer à peindre avec la gomme sans trop la charger de peinture, mais pas trop peu non plus. Pas facile au début de doser la bonne quantité !

 

Bien peindre tout autour des cœurs sans hésiter à chevaucher les pochoirs afin que les formes puissent apparaître ensuite en blanc. Et ça, incontestablement, c’est le meilleur moment, celui qu’on attend, après que la peinture ait bien eu le temps de sécher : retirer enfin les appliqués !

 

Maintenant que les cœurs sont apparents, on peut les remplir avec ce qu’on veut !

Mon petit chat a décidé d’ajouter un mot pour Maman.

C’est facile, d’un coup de Posca, le crayon à peinture, en faisant attention sur la toile vierge avec ses aspérités.

 

 

Et voilà un tout joli cadeau pour Maman.

Avec la gomme on s’est bien amusés et la toile donne un effet très solennel qui ravit les enfants. A défaut de toile, la même technique peut être utilisée sur une carte en papier épais, blanche ou de couleur pour ravir les mamans.

Maintenant, quant à moi, j’en profite dans ma chambre chaque soir en me couchant avec un sourire ! Et mon loulou est très fier, c’est mon petit musée perso !

 

[DIY] Anniversaire Star Wars – Le TIE Fighter et l’étoile de la mort

[DIY] Anniversaire Star Wars – Le TIE Fighter et l’étoile de la mort

Cette année, mon petit dernier, qui n’est plus si petit, a décidé d’adopter le thème d’aniversaire Star Wars comme son frère il y a peu de temps. C’était un peu frustrant pour moi d’avoir déjà une bonne partie de la déco, mais sympa aussi de chercher à améliorer le buffet et d’innover avec les activités à proposer aux invités. Ma fille, son aînée de 3 ans, avait décidé de mettre la main à la pâte et de m’aider. C’est donc une opération à 4 mains !

Nous avions envie de quelque chose de simple et de rigolo à réaliser et nous nous sommes lancées dans la réalisation de l’un des vaisseaux de chasse du film, le TIE Fighter, et parties sur notre élan, nous avons créé aussi l’étoile de la mort.

Voici la bête !

 

Et voici les outils dont vous aurez besoin :

  • des boules en polystyrène (pour nous 7 cm de diamètre)
  • de la peinture acrylique noir et blanche
  • des trombones de grand format
  • une feuille de papier épais noire
  • un crayon feutre ou Posca gris
  • des ciseaux, une règle, un crayon blanc et un pinceau

Pour la mise en oeuvre, suivez le guide : divisez la feuille en carrés tracés au crayon pour pouvoir effacer les traits :

Dans chaque carré, délimitez un hexagone et les parties à découper en hachures :

Découpez soigneusement les hexagones qui deviendront les ailes du vaisseau :

Sur les ailes, tracez au feutre l’armature en gris suivant l’exemple de la première image. Laissez sécher.

Maintenant, nous sommes prêts à peindre la boule qui formera le corps du TIE fighter : pour ne pas en mettre partout et faciliter la préhension de la boule, je vous conseille de la planter sur un trombone ouvert. Préparez le gris avec la peinture blanche et la peinture noire et recouvrez toute la surface. Puis laissez sécher dans un bol.

Quand toutes les parties sont sèches, prenez un trombone et coupez-le à l’aide d’une pince à bijoux pour former 2 boucles distinctes :

Il ne vous reste plus qu’à planter les deux parties du trombone dans les ailes et à la fixer sur la boule. Enfin, vous pouvez peindre le cockpit du vaisseau au feutre gris. Et voilà, le tour est joué !

Anniversaire Star Wars Activité Tie Fighter

Anniversaire Star Wars Activité Tie Fighter

Pour faire bonne mesure, nous avons également réalisé une étoile de la mort sur le même principe. Et voilà la décoration. On peut également opter pour une déco suspendue avec un fil de nylon.

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Le gâteau des 7 ans de l’anniversaire Star Wars

Anniversaire Star Wars May the force be with you Dessine-moi un prénom

Voici le buffet de cet anniversaire : affiche, ballons noirs et blancs, biscuits en forme de vaisseaux (Oréo) et de sabre lasers (Mikado), sans oublier le Yoda Soda et la Vadorade ! Retrouvez tous ces éléments détaillés, ainsi que les printables dans l’article Anniversaire Thème Star Wars.

May the force be with you !

[DIY] Projet 12 créatif #Magie de Noël

[DIY] Projet 12 créatif #Magie de Noël

C’est un peu la course pour vous présenter mon tutoriel de Noël mais rien n’est perdu, c’est encore le mois de décembre pendant deux jours !

Je ne sais pas pour vous, mais ici, la magie de Noël, c’est surtout la décoration, et en priorité celle du sapin. Il reste en place de la mi-décembre à mi janvier.

Cette année, j’avais envie d’innover, et après avoir tenté les boules recouvertes de tissu, j’ai décidé de les peindre à la main. Vous connaissez peut-être déjà les boules d’ornement en carton disponibles dans les magasins de loisirs créatifs ? Avez-vous pensé à les décorer ?

Pour ce faire, vous aurez besoin :

– de peinture acrylique

– de pinceaux

– de stylos à peintre type Posca

– de vernis en spray

 

Commencez par peindre les boules de couleurs vive.

Appliquez deux couches d’acrylique au minimum, sans eau.

(ouh, la tête de mon atelier ^^)

Choisissez un motif à reproduire sur chaque boule.

Ce peut-être un thème de Noël, des animaux, des formes géométriques, tout ce que vous voudrez.

J’ai opté quant à moi pour un thème bohème et des fleurs issues des tissus gipsy : pivoines, feuilles, fleurs et de jolies oppositions de couleurs.

Munissez-vous de crayons à peinture de type Posca, et retroussez vos manches, il vous faudra de la patience !

 

Turquoise et bleu sur rose, turquoise sur rouge, rouge sur vert, rose sur vert acide, je me suis bien amusée !

Une fois terminées, suspendez les boules et laissez la peinture sécher avant de passer du vernis en spray sur chacune, dans un endroit bien aéré.

 

 

Il ne vous reste plus qu’à suspendre les boules dans votre sapin !

Bluffant, n’est-ce pas ?

Retrouvez les participations au défi créatif de Miss Paillettes et catastrophe sur son blog Miss Cata

Les marchés de Noël : la valeur ajoutée des artisans

dessine-moi un prénom

Il y a cette période de l’année que j’aime beaucoup.

Synonyme de rencontres, de joie de vivre, d’enthousiasme, et accessoirement, de chants de Noël ! Pour ma petite entreprise, c’est le moment de sortir tout l’atelier et d’aller à votre rencontre.

Depuis six ans, j’ai participé à de nombreux marchés, généralement en région parisienne, parfois dans Paris même. C’est toujours l’occasion de découvrir une association ou une mairie organisatrices. De chouettes équipes, aux membres bénévoles ou salariés, très motivés et très courageux.

Je trouve particulièrement important que ces associations et ces mairies soient désireuses de faire la part belle aux artisans et aux créateurs. D’année en année, je retrouve les mêmes personnes talentueuses, chapelières Une lune dans l’atelier, couturières Julie & COo, tapissières, créatrices de bijoux, connaisseurs de thés Tea o’clock ou d’épices ou pâtissiers d’exception. Tout ce petit monde se retrouve aux aurores, parfois dans le froid et l’humidité pour monter les stands, les tables, les décorations, partager un café, un vin chaud ou des châtaignes rôties.

Un peu comme des expatriés, nous faisons connaissance et nous allons à l’essentiel.

Et puis, vous arrivez.

Les enfants d’abord, ouverts, disponibles, enclins à commenter, de manière très directe parfois ! Et les parents, inquiets, formulant des imprécations à leur progéniture excitée. Mais que voulez-vous, nous n’allons pas râler alors que tout est fait pour qu’ils touchent, quand même ? Et puis, ils sont juste choux.

Fascinés qu’un coloriage devienne une peinture un jour, ou une tasse, ou même un bijou. Quel régal de les voir s’émerveiller ! Et quand ils tiennent fermement une pièce dans leur main et cherchent un cadeau à offrir qui serait à la portée de leur bourse ! Tout d’un coup il faut bien avouer que les prix baissent, il faut que ça tienne dans leur comptabilité et qu’ils soient rassurés ! La pochette, l’étiquette, tout est important pour le cérémoniel du jour J.

Il y a ceux qui flânent, ceux qui portent leur bébé, ceux qui vont revenir, ceux qui sont déjà venus l’an dernier et qu’on a presque envie d’embrasser, parce qu’on les connaît déjà ! On se reconnaît, on est tous émus. Et cette photo du tableau dans votre salon, quand arrivera-t-elle ? Oh oui, j’y pense, j’y pense ! Il y a ceux qui craquent, une fois, deux fois, trois fois, qui essaient, et reviennent avec un projet fou, voire font un dessin !

Enfin, il y a les amis qui viennent en famille rendre visite, ceux qui n’étaient pas loin en voiture, ceux qu’on ne voit pas souvent, et quel bonheur c’est alors ! Plus rien n’existe, il faut tout gérer pourtant, dans l’allégresse et l’hypoglycémie. Le temps passe vite soudain. Ils sont déjà partis.

Le soir c’est l’épuisement, le froid, la couperose, le métro, les pieds gelés, les épaules engourdis et les enfants qui vous sautent dessus. La bonne fatigue, et la nuit trop courte, car demain il faudra y retourner, avec l’équipement qu’on avait oublié, adaptation, adaptation ! Il faudrait aussi emmener le mari pour pallier tous les problèmes techniques, mais il doit faire des pâtes façon papa et garder la meute qui n’a pas tout compris sur l’endroit où vous disparaissez mais se réjouit de regarder le petit écran.

Et puis le dernier soir arrive, il faut ranger, donner un coup de main aux organisateurs tant que tout le monde a la forme, rire, oublier, tout rassembler, il y en a un peu moins qu’à l’arrivée et un peu plus de cadeaux artisanaux à glisser sous le sapin. On se dit au revoir, on échange les cartes de visite, on se promet de rester en contacte et de mener des projets ensemble. Des associations qui nous permettront d’aller plus loin, d’unir nos talents, de réaliser des actions solidaires.

On a le cœur gros, dans tous les sens du terme et c’est aussi cela, la magie de Noël !

Merci à la ville de Limeil-Brévannes et aux associations AVF de Saint-Cloud et Lion’s Club de Paris.